la rue de Paradis, Paris

Plus que fief de la porcelaine et de la
cristallerie cette rue du X° arrondissement
de Paris désignait pour la famille, le siège
de la société Seydoux. Les bureaux furent
installés dans l’hôtel particulier de Jacques
Paturle, à la mort de celui-ci (numéros 23
et 25 de la rue). Le fondateur, devenu pair de France y résidait en alternance avec son
château de Lormoy proche de Montlhéry.
Il y avait accumulé des oeuvres d’art et son
portrait par Ary Scheffer resta longtemps
l’ornement majeur de l’endroit. Nous
possédons une évocation très parlante de la
rue de Paradis et de ses alentours.

L’hôtel, aujourd’hui démoli, a cédé la
place à un immeuble assez banal des
années 1970.


--------------------

--->Vous n'êtes pas administrateur